40 000 euros en plus nécessaires à la mise aux normes du Charlemagne

L'Union-L'Ardennais - Mélanie Demarest - Publié le 11/12/2014

Une poignée de modifications doivent être réalisées sur le bateau-promenade le Charlemagne afin qu’il réponde aux nouvelles normes imposées pour son homologation.

Entre le moment où on a lancé l’appel d’offres, où on a eu l’offre et le moment où le bateau a été livré, l’État a revu ses normes. » Ce qui a imposé, explique Marc-Henri Ligonèche, directeur général des services d’Ardenne Rives de Meuse, «  de revoir quelques points  », afin d’obtenir l'homologation qui permettra au bateau de naviguer sur la Meuse. Pour un montant total de 40 000 euros, qui vient s’ajouter aux frais déjà engagés pour la construction du bateau qui s’élèvent, eux, à «  600 000 euros hors taxes  », d’après la communauté de communes. «  Bien plus  », d’après une poignée d’autres élus.

Trois sortes d’interventions sont nécessaires avant d’obtenir l’homologation et le droit de naviguer. «  Les dernières  », a assuré M. Ligonèche lors du dernier conseil communautaire, en réponse à l’un des élus inquiet de voir s’accumuler d’autres notifications de ce type, avant d’ajouter : «  Ces modifications sont réalisées à partir du rapport définitif. Là, nous avons des autorisations de transport pour effectuer des manœuvres spécifiques. Ce qu’on n’aurait jamais eu s’il y avait eu davantage de choses à prévoir que ces trois réserves. »

Le sur-lestage, d’abord. Dix tonnes vont être ajoutées au Charlemagne de manière à «  faire descendre le bateau  » de dix centimètres afin d’augmenter sa surface sous l’eau. Avec l’objectif de «  pouvoir mieux le manœuvrer  », explique le directeur général des services. Sauf que cette modification en implique directement une autre, destinée à faciliter le travail du pilote : «  On a déjà modifié les deux gouvernails, poursuit Marc-Henri Ligonèche. À présent, il est nécessaire de mettre en place un système hydraulique, une sorte de direction assistée. » Puis, le dernier point, c’est l’ajout de deux petites quilles à l’avant du bateau, là encore pour faciliter la manœuvrabilité, mais cette fois en rotation sur lui-même pour faire, par exemple, demi-tour.

Deux éléments «  qui facilitent l’utilisation du bateau et qui ont été révélés après coup  » viennent également s’ajouter à ces trois modifications. «  On était parti sur un canot de sauvetage gonflable mais on nous en a imposé un semi-rigide, ajoute le directeur général des services de la communauté de communes. Du coup, si on le met sur la terrasse, les gens ne passent plus donc il a fallu mettre un porte-bateau sur l’arrière, à un endroit où on peut facilement le décrocher et le mettre à l’eau. »

«  Ce sont beaucoup de contraintes de navigation, admet Bernard Dekens, le président d’Ardenne Rives de Meuse. Mais après ça, on espère que le bateau sera prêt pour la saison 2015. »

 

http://www.lunion.com/region/40-000-euros-en-plus-necessairesa-la-mise-aux-normes-du-ia3b25n455022


Grande opération promotionnelle à la Foire aux Oignons !

La Foire aux Oignons, à Givet, c'est 20 à 40.000 personnes qui envahissent la Ville le 11 novembre de chaque année...
La Foire 2014 a été particulièrement ensoleillée... et donc particulièrement fréquentée.
Bien que sans titre de navigation, nous avons pu installer le "Charlemagne" à son ponton d'embarquement au pied de la Tour Victoire. Pendant qu'un message défilant sur les journaux lumineux annonçant le début de la saison 2015 le 4 avril, avec Albert the Captain, nous avons pu rencontrer des clients potentiels, leur expliquer le bateau, le projet, les croisières... Les jeunes de la famille se sont chargés de distribuer 5000 flyers de présentation en se postant aux endroits stratégiques de la Foire...

Après cette journée fertile en contacts, le "Charlemagne" a été reconduit au Port de Commerce où il continuera à attendre son titre de navigation...

Le voici en fin de journée avant son retour au Port.

Foire aux oignons 2014-11-11

 


L'exploitation commencera le 4 avril 2015 !

Charlemagne prêt pour le départTerminé au chantier naval Aluminox le 21 juillet, convoyé par la route pendant une semaine, le bateau est arrivé le vendredi 25 juillet au port de commerce de Givet, avant d'être mis à l'eau le lundi 28 juillet.

Jusqu'au 10 août le bureau d'expertise HT2 a vérifié l'adéquation du bateau avec la nouvelle législation européenne sur les bateaux à passagers. Au final un rapport de près de 300 pages, avec une centaines de réserves à lever.

La dernière semaine d'août, le chantier naval Aluminox et ses sous-traitants est venu de St-Sulpice de Royan pour remédier à 85% des remarques du rapport d'expertise.

Le 1er octobre, il est venu une seconde fois pour corriger les 15% restants des remarques du rapport.

Mi-octobre c'était au tour de l'expert de revenir pour constater que les remarques sont quasi-toutes levées, lui permettant de transmettre aux autorités françaises un premier rapport.

Là, la DDTM59 de Douai, compétente pour les Ardennes interviendra pour lui octroyer son titre de navigation: il sera dès lors opérationnel !

L'objectif est qu'une fois délivré le titre de navigation fin 2014, chacune des croisières prévue au programme ait été testée une fois au moins, de manière à ce qu'elle soit correctement calibrée pour démarrer effectivement le samedi 4 avril 2015...


On se prépare à Givet...

Le ponton d'embarquement est en place... On n'attend plus que le bateau !

La partie fixe a été posée le 2 juillet 2014, et les parties mobiles le 8 juillet 2014.Ponton vue

2014-07-08 14.52.25


On s'active au chantier naval !

C'est l'effervescence au chantier naval à Saint-Sulpice de Royan (17), qui ressemble à une ruche où chacun s'active pour finir le bateau de manière à ce qu'il sorte du hangar le 15 juillet !

Les différents sous-traitants sont là, en plus du personnel du chantier.

Voyez le reportage photos (et vidéos) de la construction ici